Recommandations pour rechercher un emploi en toute sécurité

Internet a simplifié de nombreuses démarches du quotidien tout en les rendant plus efficaces. Mais cela a aussi donné de nouvelles possibilités aux personnes peu scrupuleuses de perpétrer des escroqueries en ligne, ou « scams ». La mission d’Indeed est de venir en aide aux chercheurs d’emploi. Les doter d’outils pour protéger leurs informations personnelles et leur santé financière, et mettre en place des mesures proactives afin d’éviter qu’un contenu malveillant n’apparaisse dans les résultats de recherche sont deux activités qui s’inscrivent pleinement dans cette mission.

Les recommandations suivantes s’adressent aux chercheurs d’emploi. Elles ont pour objectif de leur permettre de détecter les tactiques frauduleuses et de s’en prémunir.

À faire

Privilégiez les adresses email professionnelles pouvant être vérifiées. Les grandes entreprises solidement établies utilisent des adresses email avec un nom de domaine principal identique à l’URL de leur site web. Elles communiquent généralement via des adresses autres que celles proposées au grand public, comme Yahoo et Gmail. Si une personne vous envoie un message depuis une adresse générique, demandez-lui plutôt de communiquer avec vous via l’adresse email du domaine de son entreprise. Si ce n’est pas possible pour elle ou si elle n’en tient pas cas, restez sur vos gardes.

Faites attention aux adresses email dans lesquelles le nom d’entreprise a été mal orthographié ou « usurpé ». Le nom ressemble souvent au nom officiel, sans être tout à fait identique. Voici un exemple d’adresse suspecte : « Info@entreprise.net » au lieu de « Info@entreprise.com ». Dans les adresses suivantes, il y a une faute d’orthographe dans le nom de l’entreprise : « Info@entreprize.com », « Info@entrepriise.com ».

Assurez-vous que l’offre d’emploi et votre candidature correspondent. Ne vous faites pas berner. Vérifiez auprès de l’employeur que l’offre à laquelle vous avez postulé émane bien de lui.

Soyez prudent avec les postes promettant des salaires et des avantages mirobolants ainsi qu’une grande flexibilité. C’est sans doute trop beau pour être vrai. Interrogez l’employeur pour confirmer que le poste est rémunéré par un salaire (pas seulement des commissions) et que l’entreprise dispose de locaux physiques (dans le cadre d’une offre de télétravail).

Insistez pour obtenir une entrevue. Méfiez-vous des offres d’emploi qui n’exigent qu’un court entretien, voire aucun. Le plus souvent, les scammeurs qui publient des offres de télétravail évitent les entretiens en face à face et préfèrent les services de chat, les appels via Skype ou les Hangouts Google.

Signalez systématiquement toute communication suspecte à Indeed. Si vous suspectez une intention frauduleuse ou une pratique commerciale douteuse, contactez immédiatement Indeed.

À ne pas faire

Ne versez aucune somme d’argent, sous aucune forme que ce soit, à un employeur potentiel auquel vous soumettez votre candidature sur Indeed. Le règlement Indeed destiné aux entreprises interdit de facturer des frais et cette pratique constitue par ailleurs une forme de scam (voir la section « Types de scam »).

N’acceptez en aucun cas de réaliser une transaction financière pour le compte d’un employeur potentiel. Par exemple, vous ne devez pas accepter ou effectuer des virements, ni encaisser des chèques à votre ordre en vue de procéder à des achats au nom d’une tierce personne.

N’acceptez pas les offres d’emploi qui vous demandent d’ouvrir plusieurs comptes ou de publier des annonces sur Indeed ou d’autres sites. Il s’agit probablement de scam et vous pourriez participer malgré vous à des activités risquées d’un point de vue financier et juridique.

N’acceptez jamais d’argent alors que vous n’avez pas encore commencé à travailler. Couramment employée pour les scams financiers, cette tactique vous fait courir des risques juridiques très importants.

Ne vous rendez jamais à un entretien si l’adresse vous paraît suspecte. L’entretien doit se dérouler à l’adresse déclarée de l’entreprise. Redoublez de prudence si le rendez-vous est programmé dans un espace public.

N’appelez aucun numéro de téléphone payant. Ces appels sont une forme de scam fréquente et l’appelant est mis en attente prolongée pour faire grimper les tarifs.

 

Types de scam à éviter

Scams aux chèques

Cette pratique consiste à inciter une personne à prendre le risque de signer un chèque en bois à son insu. Faites attention aux scammeurs qui inventent des histoires tarabiscotées et racontent qu’ils ont besoin de quelqu’un (un assistant personnel, un aidant, etc.) pour encaisser un chèque afin d’effectuer un achat important ou pour leur faire un virement parce qu’ils ne sont pas en ville pour le moment. Très souvent, la personne en question :

    • vous demande d’acheter du matériel médical coûteux pour un membre de sa famille ;
    • prévoit d’ouvrir une nouvelle agence « près de chez vous » et souhaite que vous achetiez des fournitures de bureau, des équipements ou des logiciels en contrepartie du chèque ;
    • vous propose de l’argent pour un travail que vous n’avez pas encore effectué et vous demande de virer la somme restante sur un autre compte.

Scams de blanchiment d’argent

Les entreprises légitimes et réputées ne vous demanderont jamais d’effectuer des transactions financières ou des virements à leur place, encore moins via Western Union, MoneyGram ou BitCoin. Même s’il ne s’agit pas de votre propre argent, les entités crapuleuses cherchent bien souvent d’autres mains pour exécuter ce type de scam.

Scams de réexpédition

Aucune situation ne peut justifier qu’un employeur vous demande de réexpédier des colis depuis votre domicile. Ces scams, dits de réexpédition, proposent des offres de télétravail sous l’intitulé « responsable marchandisage » ou « assistant de traitement colis », par exemple. Le travail consiste à recevoir des colis et à les envoyer à l’étranger pour le compte d’un client, en utilisant des étiquettes de publipostage prétimbrées fournies par email. Le nouvel « employé » ignore alors que le colis contient :

  • des biens acquis avec des cartes de crédit volées, qui arrivent ainsi à quitter le pays ;
  • des mandats postaux contrefaits, qui sont transmis à d’autres scammeurs.

Après avoir fait sortir clandestinement le colis du pays, l’« employé » reçoit un faux chèque ou un faux mandat postal. Le site web du Postal Inspection Service (Service de l’inspection postale) aux États-Unis fournit de plus amples informations sur le scam de réexpédition.

Scams aux frais

Postuler à un emploi est un acte gratuit. Le scam aux frais vise à escroquer les chercheurs d’emploi. Ce type de scam révèle également que l’entreprise participe à d’autres activités suspectes. Lorsque vous acceptez une poste, certaines dépenses peuvent être justifiées, comme l’achat d’une tenue vestimentaire ou d’outils de travail. En revanche, ces sommes sont généralement retenues sur votre salaire, une fois que vous avez pris vos fonctions. De la même manière, les vérifications d’antécédents sont le plus souvent à la charge de l’employeur ou couvertes par une agence gouvernementale locale. En aucun cas, vous ne devez vous acquitter de ces frais auprès de l’employeur. Plusieurs types de frais peuvent être prélevés de façon malhonnête :

  • Frais de candidature
  • Frais d’embauche via un recruteur
  • Frais de réservation d’entretien
  • Frais de formation
  • Frais de mise en page ou de reformulation de CV
  • Frais de vérification d’antécédents

Si vous avez le moindre doute à propos d’une offre d’emploi disponible sur Indeed ou si vous recevez un message suspect concernant un emploi, merci de contacter Indeed sur-le-champ.

 

Réalisé par Zendesk