Comment vérifier la correspondance suspecte provenant d'un employeur

Puisque les chercheurs d'emploi communiquent de plus en plus par voie numérique avec les employeurs potentiels, il est important de reconnaître les signes d'activité suspecte lorsque des emplois sont annoncés et proposés sans avoir préalablement rencontré l'employeur en personne. Les éléments suivants sont des signes courants indiquant que la communication provenant d'un employeur peut être frauduleuse :

La communication est envoyée à partir d'un domaine de courrier électronique générique.

La plupart des activités de recrutement légitimes proviendront d'un courriel associé directement à l'entreprise, et non d'un compte Gmail ou Yahoo. N'oubliez pas de vérifier l'adresse courriel pour vous assurer que le nom de l'entreprise est correctement orthographié et représenté, car les fraudeurs créent parfois des domaines de courriel similaires pour tromper les chercheurs d'emploi.

L'employeur n'est pas facile à trouver lors d'une recherche effectuée sur le Web.

Bien qu'il ne soit pas nécessaire d'être Sherlock Holmes pour s'assurer de la légitimité de l'entreprise, il devrait être facile de rechercher le nom de l'entreprise sur le Web et de le relier à une adresse physique, un numéro de téléphone ou une présence sur les réseaux sociaux.

L'employeur vous demande de ne communiquer qu'avec des applications comme WhatsApp, Google Hangouts ou Telegram.

La communication doit se faire par des moyens de communication officiels, comme une rencontre en personne, un appel téléphonique ou un courriel provenant d'un domaine officiel de l'entreprise. Il est plus facile pour les chercheurs d'emploi de déterminer si une offre d'emploi est « trop belle pour être vraie » lorsqu'ils utilisent ces méthodes.

L'employeur vous demande des copies de renseignements d'identification personnels importants sur votre identité, comme le permis de conduire, des rapports de solvabilité, des informations bancaires ou des informations de sécurité sociale.

N'envoyez jamais d'informations d'identification personnelle sur le Web à des employeurs potentiels, surtout avant de communiquer avec eux en personne ou par téléphone et de passer par le processus d'intégration.

L'employeur communique mal dans la langue d'usage.

En règle générale, les recruteurs doivent avoir une bonne connaissance de la langue dans laquelle vous communiquez, de sorte que les fréquentes erreurs de grammaire, les fautes d'orthographe ou l'utilisation de mots peu courants doivent constituer un signal d'alarme.

Cet article vous a-t-il été utile?